Dangers naturels gravitationnels

Avalanches

Info

Les avalanches peuvent être classées selon divers critères. La distinction entre avalanches coulantes et poudreuses est pertinente du point de vue des mesures visant à protéger les objets. Les avalanches coulantes ont une vitesse de 10 à 40 m/s le long de leur trajectoire alors que les avalanche poudreuses peuvent atteindre 20 à 80 m/s.

Crues / inondations

Info

Les hautes eaux provoquent des dommages aussi bien par l'érosion le long des berges et canaux que par les inondations. 

Les inondations peuvent avoir de nombreuses variétés, mais les principaux paramètres qui influencent les dommages conséquents sont la hauteur d'eau ainsi que la vitesse d'écoulement.

Entre le 21 et le 25 août 2005, de fortes pluies persistantes sont tombées sur le centre de la Suisse, l'Oberland bernois et les Préalpes fribourgeoises. Elles ont provoquées la mort de plusieurs personnes et faits des dommages pour plus de 2,5 millions de francs en Suisse.

Glissement de terrain

Info

Un glissement de terrain est un mouvement vers l’aval d’une masse de terre et de roche, généralement déclenché par de fortes précipitations. Les glissements permanents sont des phénomènes lents, qui progressent jusqu’à 10 cm par an. Lorsqu’une masse de terre glisse très rapidement (1–10 m/s), on parle de coulée de boue.

Ces mouvements de terrain sont capables de fissurer la maçonnerie, défoncer ou renverser des parois, déplacer et déformer des bâtiments.

C'est durant l'été 1994 que se produisit le glissement de terrain dans la région "Falli-Hölli" sur la commune de Plasselb, détruisant 41 bâtiments et provoquant des dégâts pour près de 15 millions de francs.

Laves torrentielles

Info

Une simplification sommaire consiste à considérer les laves torrentielles comme une forme intermédiaire entre la crue et le glissement de terrain. Ce processus est aussi couramment assimilé à des phénomènes tels que coulées de boue ou de débris.

Le passage de la lave torrentielle provoque souvent une importante érosion latérale et verticale comparable à celles provoquées par des crues.

Chutes de pierres

Info

Ces phénomènes sont caractérisés par la chute sporadique de pierre (diamètre moyen < 0.5 m) ou de blocs (diamètre moyen > 0.5 m) plus ou moins isolés. Ce processus, répété ou soumis à des pointes saisonnières, témoigne de la désagrégation continue d'une zone de décrochement telle que falaise rocheuse, déterminée par les conditions géologiques et par l'altération. Les vitesses de chutes se situent entre 5 et 30 m/s. En règle générale, la vitesse de chute des pierres et blocs diminue régulièrement dans des pentes de déclivité inférieure à 30°.

L'action sur les ouvrages est due à la force de poussée des projectiles, qui est essentiellement déterminée par leur vitesse et leur masse.